Les traitements du dos sont ils à ce jour efficaces ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

UN CONSTAT ALARMANT !

 

Les millions de personnes qui souffrent de problèmes de dos, montrent à l’évidence qu’il n’y a pas à ce jour de réponses satisfaisantes..

Les statistiques du mal de dos  sont catastrophiques. Selon le Pr Vialat (Congrès de rhumatologie): 62% de  personnes récidivent dans l’année qui suit leur traitement.

Les médications classiques types : analgésiques, anti-inflammatoires, myorelaxants etc. ont des effets limités et en outre ils ne sont pas exempts de complications secondaires préjudiciables pour les patients, sans compter le coût qu’ils représentent pour le budget de la santé.
Les manipulations vertébrales type kinésithérapie, ostéopathie, vertèbrothérapie etc. présentent l’avantage de ne pas utiliser de médicaments. Elles sont certes efficaces dans l’urgence, corrigent et atténuent la douleur, mais elles aussi, sont impuissantes à modifier les causes prédisposantes qui ont générée la crise, notamment, la fragilité de la colonne vertébrale par déficit de la musculation para vertébrale.

Le soulagement n’est que transitoire, les récidives sont malheureusement habituelles et la multiplication des séances finit par devenir onéreuse

Plus grave est la tendance actuelle pour les spécialistes à préconiser de plus en plus tôt et en dernier ressort l’intervention chirurgicale. Celle ci n’est pas dénuée de risques et elle n’est pas non plus exempte de récidives après l’opération : Dans une enquête à l’Hôpital Henri Mondor  “il ressort qu’un pourcentage non négligeable
( 23% ) de lombosciatalgiques, opérés étaient hospitalisés pour une seconde crise de hernie discale

 

Conclusion .

Si les résultats semblent généralement bons à court terme, les récidives restent fréquentes. Ces patients s’installent dans la chronicité et la multiplication des séances n’a pas d’effets sur les causes prédisposantes des troubles à l’origine des incidents vertébraux.

Dans tous ces cas, le patient ne participe pas à son traitement, il le subit.

Tout ce qui devrait faire pour le patient l’objet d’un suivi après le soulagement de sa douleur : rééducation posturale et fonctionnelle, redressement, étirement, assouplissement vertébral, musculation, remise en forme physique…

Tout ce suivi aujourd’hui n’existe pas ou du moins est il limité à quelques séances de kinésithérapie.
C’est bien là tout le problème de notre société, rien n’est envisagé dans ce sens dans l’état actuel de nos moyens. Sauf que…

oui ! il existe une solution, c’est un concept nouveau qui ouvre des perspectives préventives et curatives  insoupçonnables :la biomécanothérapie

(Dans notre prochain communiqué)


Agence Echopresse-spinup

Bp 903 92009 nanterre cedex

0149012045

spinup@sfr.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »